Lecture #7 : « Écran et veille »

Dans son film Le Tube, le réalisateur de documentaires Peter Entell montre comment les images agissent sur nous.
Une expérience a été effectuée sur la différence entre spectateur de cinéma et spectateur de télévision.
Sur un même drap en toile est projeté un film. A la différence qu’une moitié de l’assistance est disposée avec un projecteur dans le dos, comme au cinéma, et la seconde avec le projecteur en face, donc une lumière qui arrive directement au visage comme un téléviseur.

A la fin, quand on questionne les spectateurs, ceux qui avaient la lumière dans le dos ont gardé leur capacité d’analyse et d’esprit critique sur le film, ceux qui l’ont reçue de face se sentent passifs et n’ont pas de réelle opinion. Ceux qui avaient la lumière en face révélaient une activité cérébrale plus faible durant le film que ceux qui l’avaient en arrière.

Peter Entell parle à propos de la télévision d’un « avachissement de l’esprit ». On est dans la lumière qu’on reçoit au visage, donc on perd la distanciation. En revanche, au cinéma, on peut continuer à réfléchir car on ne voit que le reflet de cette lumière. »

Extrait de « l’Encyclopédie du savoir relatif et absolu » de Bernard Werber


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s