Oser et vaincre ses peurs

« Il est grand temps de vivre la vie que tu t’es imaginée » disait Henry James. Au travers de cette phrase, il est important de déceler l’essentiel : Vivre ses rêves ! Enfant, nous avons tous eu des rêves, qui avec l’âge et le temps qui passe, s’estompent et s’effacent au détriment de choses plus « raisonnées ». N’ayez pas peur de suivre vos rêves et de vivre la vie que vous avez imaginée pour vous. Nous ne sommes pas sur cette planète pour suivre une voix qui a été tracée par d’autres personnes. Tracez votre propre chemin et faites ce pour quoi vous êtes venus.

Avoir confiance en soi

L’une des premières étapes pour vaincre vos peurs est d’avoir confiance en vous. Vous avez d’énormes qualités. Prenez en conscience et mettez les à profit. En effet, peut être que le travail que vous occupez actuellement ne vous permet pas de les utiliser dans leur globalité. Modifiez cela et utilisez votre plein potentiel. Un écrivain a dit un jour « Mieux vaut perfectionner ses points forts que combler ses points faibles » (cf Bernard Werber). Faites ce pour quoi vous êtes bons, et prouver vous à mêmes que vous êtes capables de le faire, et qui plus est de BIEN le faire. Ne doutez jamais de vous et ne laisser personne vous faire doutez de ce que vous êtes. Essayez chaque jour de mettre à profit vos compétences dans ce que vous aimez, peu importe le domaine. Fixez vous des challenges, et repoussez sans cesse les limites de ce que vous savez faire. 

Apprendre chaque jour

 Je me suis rendue compte qu’enfant, à l’école, nous étions constamment amenés à nous dépasser, à faire des choses que nous ne voulions pas forcément faire, nous repoussions nos limites en permanence et étions constamment dans l’apprentissage (de notions plus ou moins utiles je l’accorde).  A l’inverse, adulte, vous remarquerez que si vous ne vous fixez pas vous même des challenges ou des choses nouvelles à apprendre, vous vivez souvent sur vos acquis. Votre cerveau n’est plus autant sollicité que lorsque vous étiez enfant. A tort. Certaines personnes travailleront dans des domaines stimulants qui les amèneront à se surpasser professionnellement, mais pour la plupart, ces travaux ne seront guère enrichissants, et les tâches seront souvent répétitives. Il est primordial de vous fixer le défi d’apprendre chaque jour quelque chose de nouveau dans votre vie. Vous pouvez également faire les mêmes tâches mais trouver une manière différente de les accomplir pour forcer votre cerveau à ne pas se figer dans des habitudes sclérosées. Osez faire quelque chose que vous n’avez jamais fait (sans aller jusqu’à sauter en parachute, vous pouvez chaque jour appliquer des actions simples :  aborder quelqu’un dans la rue pour lui demander l’heure si vous êtes timide, retenez vous de parler pendant 1 heure si vous êtes trop bavard…) A vous de définir ce qui vous correspond le mieux et de vous y tenir. Vous verrez comme la confiance en vous va grandir et votre monde s’ouvrir sur de nouvelles perspectives.

Vaincre ses peurs

Les peurs … Vaste sujet. Si l’on se base sur une vision dualiste du monde, la peur est ce qui s’oppose à l’Amour. Là où l’amour n’est pas, la peur s’y installe. Depuis l’enfance, là encore, nous sommes éduqués dans la peur : peur de l’échec, peur de ce qui nous entoure, peur de l’autre… Nous sommes conditionnés à ces réactions. Vaincre ses peurs commence tout d’abord par analyser pourquoi on a peur.

La prochaine fois que vous éprouverez de la peur pour quelque chose, posez vous cette question: Pourquoi ai je peur ?

Il y a une grande différence entre la peur et le danger. Le danger est une question vitale de survie, mais la peur elle n’est qu’un produit de notre ego visant à nous empêcher d’accomplir ce que nous voulons faire. Dans tous les cas, la peur n’évite pas le danger. Si vous vous promenez dans un quartier assez sensible, et que vous ne ressentez aucune peur, vous irez de votre point A à votre point B. Dans le cas où vous angoissez car conscient que ce quartier peut vous emmener des ennuis, vous vous mettez donc dans un état de panique, scrutant tout ce qui vous entoure, dégageant une énergie négative d’un être totalement effrayé, sursautant au moindre bruit. Dans les 2 cas , le danger est le même mais vous aurez plus de « chances » de subir des ennuis dans le cas n°2, car ce que vous ressentez est également ressenti par ceux qui vous entourent. Avez vous remarqué comme en vacances, vous vous promenez parfois dans des endroits sensibles sans le savoir et sans crainte. Lorsque vous apprenez, après coup, que ce sont des endroits où il ne faut surtout pas aller, vous vous dites que vous n’y avait rien vu d’anormal. Mais si on vous demandait d’y retourner, en sachant cela, vous ne seriez pas aussi serein. Et pourtant l’endroit serait exactement le même. Vous cernez la différence ? 

Si l’on revient à la vision dualiste qui oppose la peur à l’Amour, il suffit d’installer l’Amour là où se trouve votre peur. Installer l’amour cela veut dire avoir confiance en vous, en ce qui vous entoure, en ce moment que vous êtes en train de vivre et qui est nécessaire à votre évolution, avoir confiance en la vie que vous menez et répandre l’amour autour de vous. En faisant cela, vos peurs disparaîtront.

Osez, osez mener la vie que vous souhaitez vivre et ne vous cachez pas derrière des peurs imaginaires.

« Vous êtes ici parce que cela est nécessaire pour poursuivre votre évolution. Toute votre vie n’a été qu’un long chemin pour aboutir à ce moment. »


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s